Yann Lheureux

Après avoir musclé sa danse hip-hop dans la rue au milieu des années 1980, Yann Lheureux reçoit le “premier prix international solo” (Turin et Béthune) en 1987 et en 1988 lors des Rencontres Chorégraphiques de la Fédération française de danse. En 1990, il travaille dans les compagnies Didier Théron, Philippe Saire et Hervé Diasnas… jusqu’en 1994, année où il crée sa propre compagnie.

Nourri par une enfance nomade empruntée d’itinérance entre l’Afrique noire, l’Allemagne et la France, c’est intuitivement que Yann Lheureux développe sa recherche artistique autour des liens entre identité et territoire. Ce questionnement se renforce en 2003, lorsque la Compagnie s’établit en résidence à l’Atelier, dans le centre de Montpellier.
Les questions de l’enracinement, de l’appartenance, de l’échappée, de l’inscription en un territoire deviennent le fondement même de sa démarche artistique. Yann Lheureux expérimente, création après création, la problématique de l’ici et de l’ailleurs.

Il a ainsi conçu et porté au public de nombreuses pièces, tant en France qu’à l’étranger, dans les théâtres et espaces urbains, croisant la danse avec d’autres écritures, médias et pratiques (vidéo, multimédia, pratiques urbaines...).