Actualités

Éditos de la ZAT Antigone

Un regard différent sur la ville

 

Le 14 janvier disparaissait l’architecte catalan Ricardo Bofill, inventeur au début des années 80 du quartier Antigone. Il avait été séduit par le concept de Zone Artistique Temporaire dont la première expression a eu lieu en 2010 dans « son » quartier.

Poser un regard différent sur la ville, interroger les imaginaires qu’elle déploie, réenchanter les lieux quotidiens, proposer une exploration et une narration sensibles d’un quartier chaque fois différent, avec des artistes et ses habitants, tel était le défi des premières ZAT qui ont laissé une empreinte durable dans la mémoire de nombreuses Montpelliéraines et Montpelliérains.

Cette histoire brutalement interrompue, celle des ZAT qui enchantaient la ville, nous avons choisi de la relancer là où elle avait débuté. En hommage à Ricardo Bofill. Et parce qu’Antigone a été exemplaire de ce grand mouvement de transformation et de réinvention urbaines que nous avons à notre tour initié ces derniers mois.

Feu, Fête, Futur : aux trois thèmes de cette 14e édition, je souhaite associer l’hospitalité — celle des artistes, celle des spectateurs, et bien sûr celle des habitants d’Antigone qui nous accueillent.

Au même titre que la transformation urbaine par l’art et la culture, l’hospitalité est une des idées fortes autour desquelles se construit la candidature de Montpellier au titre de capitale européenne de la culture 2028. Au cours des siècles, c’est l’hospitalité qui a fait de notre ville ce qu’elle est, une ville puissamment accueillante et inventive, ouverte et généreuse, à l’image de cette nouvelle ZAT.


Michaël Delafosse
Maire de la Ville de Montpellier
Président de Montpellier Méditerranée Métropole

 

Un rendez-vous manifestif

 

Nous voulons nous réunir près du feu, écouter la braise crépiter, regarder danser les flammes, nous serrer près d’un braséro, frissonner sous un grand feu d’artifice.

Nous voulons faire la fête, pour mille raisons et aussi sans raison, danser la Sévillane sur des beats électro, jumper sur des tempos jazz et hip hop, entrer dans une transe derviche, et que notre volonté soit fête.

Nous voulons faire advenir un monde plus vivable, plus vivant, et plus vibrant.

Nous voulons que le NAVIRE AVENIR soit bientôt à flot.

Nous voulons croire qu’il est possible d’être attiré par le ciel.

Nous voulons ressentir ce qui se noue quand on dit nous.

Nous voulons des lieux qui font du lien, et qui font du bien. 

Nous voulons écouter ce que le Lez nous dit.

Nous voulons savoir qui, selon vous, mériterait d’avoir une statue à Antigone.

Nous voulons comprendre ce qu’est la psychanalyse urbaine.

Nous voulons suivre toutes les improvisations perchées du pianiste marathonien.

Nous voulons être hissé à 15 mètres du sol et lâcher prise.

Nous voulons découvrir cette version d’Antigone où, à la fin, elle ne meurt pas.

Nous voulons avoir dix ans pour grimper sur des bambous, faire des cabanes et pister les chats d’Antigone.

Nous voulons montrer que l’art peut changer des situations, réparer de bouts de monde.

Nous voulons plus de place dans cet édito pour dire un mot de tous les projets de cette ZAT !


Pascal Le Brun-Cordier
Directeur artistique 
ZAT - Zones Artistiques Temporaires