Agenda
Agenda

Après Vénus, Julia Duranleau et Marie-Pier Lachance

Dates
11 Novembre 2022 10:00
12 Novembre 2022 10:00

Quelle femme mériterait d’être statufiée à Antigone ?

 

Depuis sa chute en 2010, la Vénus d'Arles brille par son absence et attend d’être remplacée (lire plus loin Le fantôme de Vénus). Invitées par la ZAT, deux jeunes artistes québécoises, Julia Duranleau et Marie-Pier Lachance, donnent la parole aux jeunes de Montpellier pour leur demander qui pourrait prendre la suite de Vénus, quelle icône féminine mériterait de prendre sa place.

Tou.te.s les jeunes de Montpellier de moins de 20 ans sont invité.e.s à soumettre leurs idées dès aujourd'hui, sous forme de texte, description, ou d'image : dessin, peinture, photographie, collage, montage numérique, etc. Les artistes Julia Duranleau et Marie-Pier Lachance récoltent les propositions et les traduiront en réalité augmentée. Lors de la ZAT, tout le monde pourra accéder aux statues retenues via son smartphone, place Zeus, là où trônait Vénus. Envoyez vos idées en indiquant votre prénom, votre nom et votre âge (avant le 1er novembre), à apresvenus@gmail.com

Découvrez leurs propositions en flashant les QR codes qui se trouveront place Zeus sur l’emplacement de la Vénus disparue !

Place Zeus
Exposition virtuelle. En continu.

Flashez les QR codes avec votre smartphone.

Accès PMR. Tout public

Projet réalisé par Julia Duranleau et Marie-Pier Lachance. Dans le cadre d’un projet d’échange avec l’École d'art de l'Université Laval (Québec) et EXMURO arts publics, organisateur de Passages Insolites, parcours d'art public à Québec.

 


Electric Shadow, Zevs. Création réalisée en 2006 place Zeus à Antigone. Crédit : Zevs. 

 

Le fantôme de Vénus

Vie et mort d’une statue

En 2000, une copie de la Vénus d’Arles, statue en marbre dégagée en 1651 lors de la fouille des vestiges romains proches du théâtre antique d'Arles, a été installée sur la place Zeus, à la demande du Maire de Montpellier, Georges Frêche.

En 2006, Zevs, une des figures les plus importantes du street art français, est venu à Montpellier place Zeus, pour créer une de ses fameuses Electric Shadows : une ligne blanche dessinant le contours de l’ombre de la statue, formée chaque soir par l’éclairage public urbain.

En 2010, peu avant la première ZAT, la statue a été renversée et s’est brisée. À l’invitation de Pascal Le Brun-Cordier, directeur artistique de la ZAT, Zevs a imaginé, pour la première ZAT, une étonnante performance : le Choc de Vénus. Au sol, décapitée, démembrée, la statue gisait dans son ombre. Autour d’elle, des éclats rappelaient le fracas de sa chute. Fluo luminescente, Vénus diffusait, la nuit, la lumière qu’elle avait accumulé le jour. La déesse romaine de l’amour et la beauté, tombée de son piédestal, semblait toujours vivante. Peu après la ZAT, les débris de Vénus ont été jetés. Quelques semaines plus tard, le socle vide a été enlevé. Douze ans plus tard, il ne reste plus de Vénus qu’une trace fantomatique au sol.

En 2022, la ZAT sollicite les jeunes de Montpellier pour imaginer l’après Vénus, avec l’aide de deux artistes québécoises, Marie-Pier Lachance et Julia Duranleau. 


Le Choc de Vénus, Zevs. ZAT Antigone en 2010. Crédit : Zevs. 

Installation
Accès PMR
Tout public