Agenda
Agenda

Éprouvez Lez, création collective avec Tadashi Kawamata

Dates
11 Novembre 2022 10:00
12 Novembre 2022 10:00

Un hymne au vivant 

 

Tadashi Kawamata, artiste activiste créateur d'œuvres in situ dans le monde entier, est un des invités phares de la ZAT Antigone. Il a accompagné pendant une semaine en octobre un groupe d'étudiant•e•s en architecture et en art. Collectivement, ils et elles ont imaginé cinq installations artistiques qui seront présentées au bord du Lez pendant la ZAT. Elles questionnent la place du vivant à la rencontre du Lez et d'Antigone : la peau du Lez se soulève, une île plantée flotte, des vagues artificielles se déchaînent, des cabanes orientent le regard, un bateau s'échoue...  Venez découvrir ces créations et discuter avec Tadashi Kawamata et l'équipe des jeunes architectes et artistes ! Encadrés par : Laetitia Delafontaine, Sylvain Grout, Alain Lapierre, Yann Legouis, Damien Hyvernaud & Corentin FrynsUne trentaine d'étudiants de l'ENSAM et du MO.CO.ESBA.

 

5 installations à découvrir autour du Lez

 


Conséquence(s)

Un fleuve, des habitants et leurs activités, une ville et ses ponts, les uns essayantd’apprivoiser les autres. Quelles en sont les conséquences ?Entre nature et urbanisation, le fleuve traverse et rassemble le naturel et l’artificiel,régurgitant sur une de ses passerelles ses objets et leurs histoires.Les lezades se racontent, les embâcles fragmentent ces récits. La nature et le construits’hybrident, ils modulent le paysage et l’imaginaire.

BIKJDAOUENE Ahmed
BILLON Thilia
TAPPE Katharina
VERCRUYSSE Roxane
SANCHEZ-GARRIDO Nicolas
LECOCQ Cassandre
SERRES Aubin


Sous la robe du Lez

L'installation suggére un étirement de la surface de l'eau, qu'une force invisible serait venue capter. La surface de l'eau étant la limite entre deux éléments, l'air et l'eau,comme un passage vers une dimension autre. La robe du Lez est figurée par la structure modulaire, composé des unités flottantes des lignes d'eau de piscine.

DELANNAY-SAMPANY Danaé
FERRO Eloise
MARQUEZ Lilou
PROST-DAME Quentin
GLORIEUX Anouk
ROYANT Daphne
FAGALDE William
VENOT Clothilde


PDV

Deux promeneurs s'aperçoivent, s'arrêtent et vous invitent à partager leur perception.En s'approchant, vous pourrez découvrir la particularité des matériaux de récupération utilisés. Chacune de ces structures offrent des formes plus ou moins anguleuses et géométriques ainsi que des surfaces attirantes la perception du Lez.

SADEGHZADEH Melika
GARCIA LUNA MUNOZ Xantia
BOYREAU HAOUZI Alice
FOISSARD Clara
BELANDO Henri
SIBOSHVILI Dachi
BARREYRE Charlotte


Dérive Arborescente

Notre sensibilisation concernant la fragilité de la biodiversité du Lez nous à incité à vous transcrire notre vision.L’urbanisation du Lez à dénaturé ce fleuve, étant la seule source d’eau douce de Montpelllier nous avons voulu rappeler l’importance de la vrai nature de celui-ci.La création de « Dérive arborescente » illustre le contraste entre la source végétalisée du Lez et son arrivée en ville.« Dérive arborescente » est une fragmentation végétale onirique du Lez qui se serait décroché de la source et aurait vogué sur le Lez pour arriver devant l’Hotel de Région.

JOURNO Emma
LABBE Elliot
FOIX Nicolas
PACARY - MARTIN Adèle
FOUQUEROLLE Coline
THOMAS Lilou
LOVITON Luc
ANDRIAMANAMPIHERY Vero Hanta
SADIK MAÂROF Dounia
AOUAMRI Maya


Submergences

Le projet propose une interprétation du caractère violent et puissant des crues du Lez. Lorsque le Lez sort de son lit, le spectacle bien qu’impressionnant n’est pas beau à voir, d’où l’aspect très brut de l’installation. Ici, tel un tsunami, une vague envahit et submerge les quais à mesure qu’elle grandit. Cette vague n’est ni délicate ni gracieuse, elle est agressive, et apparaît comme une émergence venue prendre possession des lieux.

FONTANEAU Julia
BESCHIR Emile
FREITAS Laura
DEBEZE Guillaume
LAPAI Asia
JULIA Diego
SOLDATI Emeline


 

Quai du Pirée, au bord du Lez (au pied de l'hôtel de Région) 

Vendredi et samedi, en continu de 14h à 18h. 

Accès PMR. Tout public. 

 

Atelier mené par Tadashi Kawamata, encadré par Laetitia Delafontaine, Sylvain Grout, Alain Lapierre, Yann Legouis, Damien Hyvernaud & Corentin Fryns. Atelier organisé à l'ENSAM par Daniel Andersh, directeur des études, et par Yann Mazéas, directeur du MO.CO. Esba. et Marjolaine Calipel, directrice adjointe. Avec l'équipe de la ZAT (Julie Guyon, Patrik Fruteau). Sur une proposition de Pascal Le Brun-Cordier, directeur artistique de la ZAT. 

Liste des étudiant•e•s ayant participé : à préciser. 

Avec le soutien de Mas Réemploi et Lezprit Réquipe :

Merci à la Semaine du Japon en Occitanie d'annoncer ce projet. 

 

Tadashi Kawamata

Quelques temps forts de son parcours

En 1982, à seulement 28 ans, il est sélectionné pour la Biennale de Venise, avant de participer à la Documenta de Cassel en 1987. En 2005, il prend la direction artistique de la Triennale de Yokohama. Professeur à l'Ecole des beaux-arts de Paris, il a depuis exposé au Madison Square Garden de New York en 2008, au Centre Pompidou en 2010, à Chaumont-sur-Loire en 2011, ou encore à Gand et Abu Dhabi en 2012. En 2013, il participe à Art Basel, érige la tour participative Collective Folie dans le Parc Villette à Paris et, dans le cadre de Marseille-Provence 2013, réalise l'installation in situ permanente Les Sentiers de l'eau à travers la Camargue.

En 2022, il est doublement présent à Montpellier : place de la Canourgue où il a créé plusieurs cabanes perchées à l’invitation de la fondation GGL (visibles jusqu’au 10 décembre), et au bord du Lez à Antigone pendant la ZAT.

Les enjeux du travail de Tadashi Kawamata

« Le travail de Kawamata porte une réflexion sur l'espace architectural, urbain ou encore paysagé en tant que produit et contexte social. Une étude attentive des relations humaines qui l'ont défini, ainsi que des modes de vie qui en découlent, lui permettent chaque fois de déterminer progressivement la nature de son projet. Ses œuvres, le plus souvent éphémères, sont souvent réalisées en bois, parfois sous forme de matériaux de récupération issus d'un environnement immédiat. Les interventions de Tadashi Kawamata recréent des ponts entre passé et présent, entre dehors et dedans, entre effectif et potentiel : elles révèlent une autre identité des espaces et des lieux mettant en lumière la part invisible et pourtant bien réelle de leur dimension culturelle et sociale. La création d'une communauté avec laquelle il partage la recherche et l'effort du travail physique anime et fonde chacun de ses projets. » (Les Presses du Réel)

 

En continu
Installation
Accès PMR
Tout public