François Chaignaud et Jérôme Marin.

Depuis le milieu des années 2000, on doit beaucoup des formes chorégraphiques les plus intrigantes à la curiosité et l’érudition de François Chaignaud. Formé à la danse et à l’histoire, ce transformiste hors-pair s’est principalement illustré sur les plateaux internationaux aux côtés de la danseuse et chorégraphe Cecilia Bengolea. Né à Rennes, il diplômé du Conservatoire Supérieur de Danse de Paris. Depuis 2003, il danse auprès de nombreux chorégraphes (Alain Buffard, Boris Charmatz, Emmanuelle Huynh, Gilles Jobin...) et présente des performances et concerts, à la croisée de différentes inspirations — de la littérature libertine à l'opérette ou à l'art du hulla hoop. Il collabore avec Cecilia Bengolea depuis 2005 ; ils créent ensemble Paquerette, Sylphides, Castor&Pollux, Danses libres. En 2011, il co-crée (m)imosa avec Marlene Freitas, Trajal Harrell et Cecilia Bengolea, écriture collective inspirée par la rencontre avec le voguing. Egalement historien, il a publié aux PUR L’Affaire Berger-Levrault : le féminisme à l’épreuve (1898-1905).

 

Jérôme Marin, né à Orléans, a passé plusieurs années au Conservatoire National de Région d'Orléans. Son travail s'oriente rapidement vers le cabaret, surtout dans l'univers de Karl Valentin. De son envie de chanter naîtra en 2001 le personnage de Monsieur K., qui évoluera seul ou en collectif, et dont il écrit la plupart des chansons depuis 2006. En tant que comédien, il travaille avec plusieurs compagnies et sur différents projets, dont Entre les murs d'après François Bégaudeau, mis en scène par François Wastiaux… En 2009, il adapte et met en scène « Jack l'Eventreur » sur une partition musicale de Jean-Yves Rivaud. En 2011, il replonge dans l'univers du cabaret et créera deux spectacles autour du personnage de Monsieur K. : Chansons dégénérées autour des chansons mises en musique par Kurt Weill et Minuit et des poussières... autour d'un répertoire de chansons originales.